Au fil des pages !

AFP #5 : Les Enquêtes d’Enola Holmes de Serena Blasco

Aujourd’hui, parlons bande dessinée avec Les Enquêtes d’Enola Holmes de Serena Blasco d’après les romans éponymes de Nancy Springer.

img_6345
Les trois premiers tomes des aventures de la jeune détective, disponibles en librairie

L’histoire

Enola est âgée de 14 ans et est la sœur cadette de Sherlock et Mycroft Holmes, qu’elle n’a pas vu depuis plusieurs années. Ayant grandi à la campagne avec sa mère et ses domestiques, la jeune fille est débrouillarde, intrépide et intelligente. Et pourtant… Lorsque sa mère disparaît le jour de l’anniversaire de notre héroïne, celle-ci comprend qu’elle seule peut la retrouver. Fuyant la demeure familiale afin de ne pas intégrer une pension pour « parfaire son éducation » et ainsi avoir « une éducation de lady », Enola décide de se mettre à la recherche de sa mère tout en menant ses propres enquêtes sur des disparitions dans la ville de Londres.
La jeune fille parviendra-t-elle à vivre seule ? Retrouvera-t-elle sa mère ? Tout cela, sans être retrouvée par ses deux frères évidemment…

Mon avis

Je suis sous le charme ! Enola est une héroïne comme on en fait peu, qui me régale par ses nombreuses astuces. L’histoire de chaque tome est riche en rebondissements, mettant en lumière différents problèmes de la société anglaise de l’époque (poids de la société, georgesandisme, lutte ouvrière…) qui sont abordés en filigrane grâce aux enquêtes de la jeune fille. À grand renfort de déguisement ingénieux, de langages codés et de messages floraux, Enola nous permet de découvrir la société londonienne, et ce dans un style graphique à se damner. En effet, ces bandes dessinées sont toutes faites dans un style aquarelle, comme si la jeune fille dessinait elle-même ses aventures. Chaque tome se termine d’ailleurs par des notes personnelles de la jeune fille en complément de l’histoire, ou parlant de son avancée sur la disparition de sa mère.
Ce sont des bandes dessinées que je ne me lasse pas de relire et d’admirer ! ❤

Le mot de la fin

Si vous chercher une héroïne forte, des enquêtes pour une enfant ou une adolescente, cette bande dessinée devrait la ravir ! Le style est très fin, très doux, les dessins sont d’une grande beauté et découvrir le « revers » de la société de l’époque envers les femmes permet d’une certaine manière de mesurer les avancements faits en matière de féminisme. Car oui, je pense qu’Enola est une héroïne féministe ! 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s