Patati et patata !

Flexitarienne ? Kécécé ???

Bonjour à tous !

Dans un article précédent, j’avais évoqué le fait de réduire sa consommation de viande pour réduire ses déchets et évoquant que j’étais moi-même devenue flexitarienne. Cette volonté de réduire ma consommation de viande date d’il y a quelques années maintenant, notamment à la suite d’un article aux chiffres alarmants au sujet de l’industrie de la viande -article que je ne parviens pas à retrouver, naturellement. J’avais alors commencé à réduire ma consommation de viande, mais habitant encore chez mes parents avec frères et sœur, il était difficile de changer les habitudes de tout le monde. J’avais donc repris un régime alimentaire classique, sans oublier cette envie… Et j’ai pu franchir le cap lorsque j’ai emménagé avec ❤
Désormais, je mange de la viande une à deux fois par semaine maximum, pouvant aller jusqu’à trois fois en cas d’événements exceptionnels. Mon bujo m’aidant à suivre ma consommation.

Je vous en dis plus sur ce régime alimentaire de plus en plus répandu.

Le terme de flexitarien est un néologisme, contractant les termes de flexible et végétarien. Ainsi, une personne flexitarienne mange végétarien le plus souvent mais consomme également, de temps à autre, des produits carnés. Il s’agit là d’une définition très générale bien évidemment, mais nous allons l’étayer quelque peu.

Maintenant que nous avons dégagé les grandes lignes, approfondissons la chose. Le flexitarisme est un mode d’alimentation à mi-chemin entre notre régime alimentaire « classique » et celui de végétarien. Extrêmement conciliant, il permet à ceux et celles qui le souhaitent de réduire leur consommation de viande sans avoir à se justifier lors des repas de famille, par exemple. Globalement, les personnes flexitariennes ont à cœur de réduire leur impact environnemental, en réduisant donc la part carnée dans leur assiette mais également en essayant de manger bio et local le plus possible.

D’une certaine manière, c’est privilégier la qualité du contenu de notre assiette à la quantité.

Pourquoi ?

Ce n’est désormais plus un secret, l’industrie de la viande a un impact conséquent sur l’environnement ! Si nous faisons figure de bons élèves en Europe, des pays en voie de développement comme la Chine et l’Inde ont fortement augmenté leur consommation carnée. Voici une courte vidéo faite par Le Monde qui vous donnera les grandes lignes en 4 petites minutes :

Vouloir réduire sa consommation de viande est donc un acte militant, pouvant paraitre moindre que les personnes végétariennes, végétaliennes ou véganes. Certes. Cependant, si je divise ma consommation de viande par 2 voire 3, j’agis moi aussi à mon échelle pour le bien-être animal. En consommant bio et local, j’agis en faveur de l’environnement. Certains peuvent estimer que ce n’est pas suffisant et ils ont probablement raison, cependant, j’aime le mode de vie que j’ai actuellement, la liberté qu’il me laisse et également une certaine fierté, lorsque j’explique mon choix à d’autres personnes. J’ai envie de découvrir davantage de recettes végétariennes, mais refuse de demander à ma famille de me faire un plat particulier.
Sur les réseaux sociaux, les assiettes végétariennes font envie, montrant également que cette volonté de vouloir bien manger ne signifie pas se nourrir « […]de graines et d’herbe » comme je l’ai déjà entendu dans un reportage.
Depuis ce changement alimentaire, je me sens nettement mieux, j’ai perdue du poids, je suis plus curieuse en matière d’aliments, j’ai envie de tester des recettes, de cuisiner davantage… Moi qui n’étais pas très intéressée par la cuisine salée, il s’avère que c’est celle que je préfère préparer désormais 😉

Nous pouvons tous agir à notre échelle, en fonction de nos moyens et de notre motivation. Car oui, tout le monde n’a pas les moyens ou la motivation pour opérer un changement, et ce n’est pas grave. Il y a mille façons d’agir en faveur de l’environnement, à chacun de trouver sa façon de se battre s’il le souhaite. Certains seront végétariens, d’autres végétaliens ou d’autres encore seront véganes. Cela peut-être de se déplacer uniquement à pied ou en transport en commun, utiliser des produits « verts« , etc. Pour voir des idées afin de réduire votre impact sur l’environnement, je vous invite à consulter mes articles Réduire ses déchets que je vous mets dans la partie Pour aller plus loin.

Je ne considère pas que ma façon de vivre est celle qu’il faut adopter, ni que j’ai le droit de donner des leçons à ceux qui ont un régime classique, j’aime en parler à ceux que ça intéressent, qui me posent des questions et j’espère pouvoir continuer à réduire ma consommation de viande au fur et à mesure 🙂

J’espère que cet article vous a plu, si vous avez des recettes, des blogs ou autres à me conseiller, n’hésitez pas, la rubrique commentaire est faite pour ça, du moment que c’est fait dans le respect de chacun 😉

 

Bon début de semaine et à bientôt ! 😀

Pour aller plus loin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s